Malheureux kosovars qui osez fuir un "pays sûr" ou africains sub-sahariens qui avez le culot de vouloir survivre chez nous !

samedi 29 août 2015
par  M.C.

Particulièrement bien exprimée, voici l’invitation au 82 ème Cercle de Silence d’Haguenau.

Bonjour à chacun(e),

Durant cet été, pas de semaines voire de jours sans informations dans les médias sur les dramatiques migrations actuelles. Qui pourra encore dire qu’il ou elle ne savait pas ?

On sait donc.
Et on va continuer comme avant, en attendant que l’automne et l’hiver tarissent l’afflux et évacuent de nouveau l’info de la une des médias ? Comme chaque nouveau bateau coulé en Méditerranée enfonce un peu plus le précédent dans l’oubli. Même pas honte, contrairement à un éditorial récent des DNA !
Si nous nous rassemblons tous les 30 du mois depuis bientôt 7 ans sur cette place de la République de Haguenau, c’est bien pour secouer notre indifférence et celle des passant(e)s.

Il n’y a certes pas de solution globale et immédiate.
Pour autant nous ne pouvons considérer ces migrations comme une fatalité et rester indifférent(e)s aux "traitements de la crise" mis en œuvre par les différents gouvernements de nos pays européens. Les "traitements" appliqués, jusqu’à présent et encore préconisés de manière "plus coordonnée", sont en phase avec une opinion publique semble-t-il dominante. Jusqu’à quel degré de violence consentira-t-elle encore, avec l’illusion que cette violence faite aux personnes migrantes nous évitera de devoir partager davantage ?!

Il va donc falloir trier ce troupeau "avec humanité".
Heureux syriens, chrétiens de préférence, qui avez la cote sur le marché des persécutés ! Malheureux kosovars qui osez fuir un "pays sûr" ou africains sub-sahariens qui avez le culot de vouloir survivre chez nous !

Parlant des personnes qui manifestent leur solidarité aux personnes migrantes, un journaliste ou un politique disait récemment sur France Inter que "la question" ne peut pas être abordée uniquement d’un point de vue moral. Certes, s’il voulait dire ainsi qu’il faut des réponses politiques aux désordres planétaires. Mais en attendant on fait quoi ?

Je ne peux pas "sauver le monde", mais si j’ai une chambre d’amis je peux accueillir quelqu’un. C’est aussi un résultat du cercle de silence.

Au plaisir de vous retrouver, dimanche soir, à partir de 17h30 place de la République à Haguenau.
Marcel