Personnes déplacées au Kurdistan.

dimanche 27 juillet 2014
par  Agnès

ERBIL, 21 juillet 2014 (IRIN) - La manière dont le gouvernement
semi-autonome du Kurdistan irakien gère ses frontières est source de
préoccupation croissante, suite à des témoignages révélant que les
familles vulnérables venues y chercher refuge s’en voient refuser
l’accès ou sont conduites de force dans des camps de transit sur la
base de critères ethniques.
Lire l’article en ligne
<http://www.irinnews.org/fr/reportfr...>