Les femmes victimes du conflit ou agents du changement ?

lundi 7 avril 2014
par  Agnès

Les femmes sont les principales victimes des catastrophes naturelles et des conflits, mais elles se montrent aussi les plus dynamiques. Les agences d’aide humanitaire devraient donc faire davantage pour que les femmes deviennent de vrais agents du changement et du développement.

Voilà le message qu’il faut retenir de la Conférence internationale de Dubaï sur l’aide humanitaire et le développement (DIHAD) qui s’est déroulée du 25 au 27 mars sur le thème de l’aide humanitaire et les femmes. Cette conférence a rassemblé des centaines de membres des agences des Nations Unies, des organisations non gouvernementales (ONG), des agences de bailleurs de fonds, des organisations régionales et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

La conférence a souligné l’importance d’attribuer aux femmes un vrai pouvoir de décision et des rôles de leadership ainsi que la nécessité de soutenir les politiques d’égalité entre les hommes et les femmes en assurant un niveau de financement suffisant pour qu’elles ne restent pas des engagements sur papier et pour obtenir des résultats.
A lire ci-joint.

JPEG - 503.8 ko
Femmes agents du changement

Documents joints

Femmes agents de changement