Nouveau fonds européen pour les réfugiés

vendredi 21 mars 2014
par  Agnès

Nouveau fonds européen pour les réfugiés : in cauda venenum.

Un fonds européen pour les réfugiés et les migrations augmenté de près de 50 % pour la période 2014 - 2020 et une nouvelle façon d’en simplifier l’usage, voilà ce qui aurait pu satisfaire toutes les associations, même les plus grincheuses, qui accompagnent au quotidien les demandeurs d’asile.

Les craintes soulevées par la transition du FER (Fonds Européen pour les Réfugiés) en tout nouveau FAMI (Fonds Asile, Migration et Intégration) se sont - majoritairement - envolées : la refonte en un seul programme de tous les instruments financiers, prévoit qu’un minimum de 20 % des ressources soit réservé à l’asile et 20 % à l’intégration. Le spectre d’un budget essentiellement orienté vers l’éloignement des personnes s’éloigne donc.

Reste cependant que dans la queue de ce programme se cache un venin : le manque d’anticipation de la mise en œuvre du FAMI par l’État Français.
Faute de visibilité sur les modalités de fonctionnement du programme, les associations devront poursuivre - sur leurs fonds propres - leurs activités d’accompagnement des demandeurs d’asile et réfugiés financées dans le cadre du FAMI, sans doute jusqu’à la fin de l’année. Le préjudice est d’autant plus grand que de nombreuses structures subissent déjà des retards de paiement et que beaucoup sont très appauvries.
Les associations, qui n’ont pas à porter seules le risque financier de l’accueil des demandeurs d’asile, ont un autre regret : celui de voir les avancées en matière de protection internationale prises à Bruxelles, se faire "empoisonner" par la frilosité du gouvernement en matière de réforme. Mais comme chacun sait nul n’est prophète en son pays !

Pierre HENRY, Directeur général de France terre d’asile